News
  • Rétrospective des 50 ans - 1985 : Âne je t'aime

    Le 03/12/2023

    bannière

    1985 : ÂNE JE T’AIME

    En cette année particulière qui précède la 50ème édition ?, nous vous proposons, chaque semaine, une rétrospective sur la Fête des Fous ❤️?, de ses prémices jusqu'à ses folles histoires de la dernière édition ?

    Au Moyen-Âge et à Sainte-Walburge aussi, la Fête des Fous, c’est la fête des Petits et des sans grade. La Fête des Fous servait à renverser l’ordre établi. Le paysan devenait seigneur et le seigneur devenait paysan. Et le plus souvent le seigneur montait non plus sur un cheval… mais sur un âne. Il n’était donc pas étonnant d’entendre, du 29 août au 1er septembre 1985, sur les hauteurs de la Citadelle : « Âne, je t’aime ! ».

    Un Âne géant est donc construit pour déambuler lors de la Marche aux Flambeaux. Ensuite, on célèbre sur le parvis le « Sacre de l’Âne » : une parabole du renversement de l’ordre établi, où le petit devient grand. Désormais, l’Âne sera le roi de la Fête. Il sera l’Âne Roi.

    Mais ce n’est pas tout. Le dimanche s’enchaîne dans le même esprit. Comme au Moyen-Âge, l’Âne clôture la messe en chantant « Ite missa est, hi-han, hi-han ». La Fête ayant lieu un mois avant les élections, un candidat a la mauvaise idée de s’installer au milieu de la rue pendant tout le week-end pour distribuer une fleur aux dames. Du coup, quelques fous courent aux marchés de Droixhe pour acheter tout un stock de carottes. Installés juste derrière le candidat, ils offrent aux mêmes dames une carotte et un bulletin de vote invitant à faire confiance à l’Âne Roi.

    Vous voulez être sûr de ne pas rater cette rétrospective ? Inscrivez vous à la newsletter https://lafetedesfous.be/private/newsletter.php?registration=1 

  • Rétrospective des 50 ans - 1984 : 10 ans de Folie

    Le 26/11/2023

    bannière

    1984 : DIX ANS DE FOLIE

    En cette année particulière qui précède la 50ème édition ?, nous vous proposons, chaque semaine, une rétrospective sur la Fête des Fous ❤️?, de ses prémices jusqu'à ses folles histoires de la dernière édition ?

    Voilà déjà dix ans que l’on fait la Fête à Sainte-Walburge. Et pour fêter un tel évènement, on décide de faire appel à un dessinateur professionnel qui habite sous les toits de la Montagne : Jean-Claude Salemi. Il nous signe ainsi sa première affiche avec l’emblématique Fou au flambeau (qui est depuis devenu le lutin, l’emblème de la Fête) sur fond de la rue Sainte-Walburge.

    Pour la première fois, « Le Spectacle » étale le programme très détaillé sur 12 pages. L’année 1984 voit également apparaître le Petit Folin Illustré : une sorte de mini journal de la Fête qui reprend d’une part le programme complet mais aussi les « indispensables » de la Fête, à savoir : la Charte, les Commandements, l’Hymne des Fous ainsi qu’une sorte d’annuaire qui comprend toutes les adresses et numéros de téléphone des différents membres de l’organisation. Le Petit Folin Illustré se fera une place à côté du téléphone de chaque Sainte-Walburgeois.

    Le clou du spectacle de cet anniversaire, hormis le gâteau géant fait par les pâtissiers du quartier, c’est bien évidemment la Nef des Fous : le vaisseau qui emporte les rêves les plus fous de chacun. Au Moyen-Âge, lors du dernier jour de fête, la Nef était brûlée. A Sainte-Walburge, nous ne sommes peut-être pas assez fous que pour la brûler, nous comptons bien la garder notre Nef !

    La folie qui rebutait et dont on se moquait il y a dix ans, a resurgi et contaminé tout le quartier.

    Vous voulez être sûr de ne pas rater cette rétrospective ? Inscrivez vous à la newsletter https://lafetedesfous.be/private/newsletter.php?registration=1

    Psssssssss Rendez-vous sur les réseaux sociaux pour un concours. A gagner : une bourse de 30 lutins, 3x 1 burger des Fous, un coeur de la décennie au choix (en fonction du stock disponible) et un livre de la Fête !

  • Rétrospective des 50 ans - 1983 : Le grand retour de Charlier Jambe-de-Bois

    Le 19/11/2023

    bannière

    1983 : LE GRAND RETOUR DE CHARLIER JAMBE-DE-BOIS

    En cette année particulière qui précède la 50ème édition ?, nous vous proposons, chaque semaine, une rétrospective sur la Fête des Fous ❤️?, de ses prémices jusqu'à ses folles histoires de la dernière édition ?

    Sainte-Walburge décide de rendre hommage à un de ses héros. Et pour ça, il faut remonter loin dans l’Histoire. Nous sommes en 1830. Sous l’impulsion un avocat prénommé Charles Rogier, de nombreux Liégeois décident de prendre les armes pour aller chasser les soldats du roi des Pays-Bas Guillaume Ier d’Orange-Nassau. Et parmi eux, Jean-Charlier, dit Jambe-de-Bois, décide de prendre son canon pour monter vers Bruxelles.

    Pour lui rendre hommage, le samedi soir sur le parvis, on escorte son cercueil et son bon vieux canon. Dans un enthousiasme indescriptible, il revient à la vie et tire son plus beau coup de canon.

    La veille, on retrouve à l’affiche du concert rock les « Révérends du Prince Albert » en première partie de Mathilde Santing qui, malheureusement, n’a pas attiré la foule escompté.

    Le dimanche, malgré une météo fort fraîche, la foule est présente en nombre pour participer aux jeux mais surtout pour l’ambiance. En effet, dans la cour où habitait Charlier Jambe-de-Bois (au numéro 8 de la rue Sainte-Walburge), on y perçoit une bonne ambiance qui se mesure aux litres de péket et d’Élixir que l’on boit comme du petit lait.

    Vous voulez être sûr de ne pas rater cette rétrospective ? Inscrivez vous à la newsletter https://lafetedesfous.be/private/newsletter.php?registration=1

    Psssssssss Rendez-vous la semaine prochaine sur les réseaux sociaux pour un concours. A gagner : de supers lots pour se préparer & profiter pendant cette folle édition !

  • Rétrospective des 50 ans - 1982 : Le baptême de Folin

    Le 12/11/2023

    bannière

    1982 : LA BAPTÊME DE FOLIN

    En cette année particulière qui précède la 50ème édition ?, nous vous proposons, chaque semaine, une rétrospective sur la Fête des Fous ❤️?, de ses prémices jusqu'à ses folles histoires de la dernière édition ?

    C’est en l’an de grâce 1982 que notre premier géant voit le jour. On décide de l’appeler Folin Bontemps. En effet, au Moyen-Âge, lors des Fêtes des Fous, un personnage symbolisait cette folie, cette fantaisie. Et il se prénommait Bontemps. Dans notre quartier, la plus vielle rue s’appelle d’ailleurs la Rue Bontemps ! Alors cela saute comme une évidence.

    Revêtu du costume de la Confrérie des Fous, Folin effectue sa première sortie avec la Marche aux Flambeaux et se fait baptiser sur le parvis de l’église. Le lendemain, après l’eucharistie, le Maïeur reçoit le Bourgmestre et les échevins au grand complet sur le parvis. L’après-midi, l’animation est extraordinaire. Un monde fou déambule dans les rues du quartier et se pousse pour écouter le groupe de jazz sur le podium de la Vielle Voie de Tongres, même si l’attraction principale reste ce bon Folin.

    Vous voulez être sûr de ne pas rater cette rétrospective ? Inscrivez vous à la newsletter https://lafetedesfous.be/private/newsletter.php?registration=1

  • Rétrospective des 50 ans - 1981 : La Fête des Fous au village

    Le 05/11/2023

    bannière

    1981 : LA FÊTE DES FOUS AU VILLAGE

    En cette année particulière qui précède la 50ème édition ?, nous vous proposons, chaque semaine, une rétrospective sur la Fête des Fous ❤️?, de ses prémices jusqu'à ses folles histoires de la dernière édition ?

    De par son histoire et sa position géographique, Sainte-Walburge est un quartier de ville. Mais cela n’empêche que jadis, on l’appelait « Faubourg Sainte-Walburge ». Ce qui lui a valu le caractère de semi-village. Durant 4 jours, on a voulu se détacher du caractère anonyme de la ville et devenir alors un véritable village.

    Le jeudi soir, on démarre les festivités avec l’ambiance endiablée d’un concert rock. Le vendredi soir, la première « Soirée du Rire » tient ses promesses avec Jean-Claude Raskin et Serge Llado. Le Samedi, tous les villageois (du facteur au croque-mort, du garde champêtre au cantonnier) se rassemblent dans une grande parade pour célébrer la « Noce du Village ». Et le soir venu, flambeaux à la main, ils escortent le jeune couple dont le mariage aura lieu sur le parvis. Il sera célébré par le Maïeur, le curé et l’éternel cocu. Quant au bal populaire (le bal des mariés), il s’agit d’un vrai bal musette pour toutes les générations. Le dimanche, on retrouve les traditionnels jeux dans la rue qui sont plus variés que jamais. Et comme les autres années, on y joue pour des prunes.

    En cette année 1981, la Fête des Fous fait encore un grand progrès au niveau des contacts avec la presse, comme en témoignent les deux pages entières dans le journal « La Wallonie », et ce y compris pour y présenter la Messe des Fous, qui attire de plus en plus de monde.

    Vous voulez être sûr de ne pas rater cette rétrospective ? Inscrivez vous à la newsletter https://lafetedesfous.be/private/newsletter.php?registration=1

  • Rétrospective des 50 ans - 1980 : La Fête des Fous en 980

    Le 29/10/2023

    bannière

    1980 : LA FÊTE DES FOUS EN 980

    En cette année particulière qui précède la 50ème édition ?, nous vous proposons, chaque semaine, une rétrospective sur la Fête des Fous ❤️?, de ses prémices jusqu'à ses folles histoires de la dernière édition ?

    En cette année anniversaire de la Principauté de Liège, Sainte-Walburge souhaite, elle aussi, rendre un vibrant hommage. Durant les premiers mois de préparation, on aurait pu croire que l’enthousiasme avait du plomb dans l’aile avec un thème un peu trop officiel. Mais pas du tout. La Fête des Fous va au contraire ajouter de la fantaisie à toutes ces manifestations officielles du Millénaire.

    Notger est reçu en grandes pompes par les Saintes-Walburgeois et se fait introniser par l’empereur Otton II. La Fête peut enfin commencer. Le lendemain, Notger reçoit le Collège échevinal sous le chapiteau.

    Autres nouveautés : un pôle d’animation voit le jour au cœur de la cité Jambe-de-Bois alors que dimanche, le podium sous le chapiteau accueille groupes de chants et autres attractions. Et dans la rue, au milieu des jeux et des musiciens, un cracheur de feu impressionne tout le monde.

    Et pour le première fois, la Maîtrise de la Confrérie des Fous arbore en public son très joli costume rouge et or, qui sont aussi les couleurs de Liège. Elle invente aussi une sorte de folle potion magique qui permet à quiconque en boit d’entrer en Fête, l’Élixir ; dont seul le Grand-Échanson connaît la recette.

    Vous voulez être sûr de ne pas rater cette rétrospective ? Inscrivez vous à la newsletter https://lafetedesfous.be/private/newsletter.php?registration=1

  • Rétrospective des 50 ans - 1979 : Si les 600 Franchimontois avaient gagné

    Le 22/10/2023

    bannière

    1979 : SI LES 600 FRANCHIMONTOIS AVAIENT GAGNÉ

    En cette année particulière qui précède la 50ème édition ?, nous vous proposons, chaque semaine, une rétrospective sur la Fête des Fous ❤️?, de ses prémices jusqu'à ses folles histoires de la dernière édition ?

    À Sainte-Walburge, on refait l’histoire. Et cette fois-ci, les 600 Franchimontois ont raison du tyran Charles le Téméraire (duc de Bourgogne) et de son allié Louis XI (roi de France). Ils sont alors capturés et amenés devant le parvis par la Marche aux Flambeaux.

    Bien rodée depuis 5 ans, la Fête des Fous attire de plus en plus de monde. Pour éviter tout risque de banalisation et d’instrumentalisation, l’idée de créer une charte est lancée. Cette charte est proposée le 15 janvier 1979. Au terme de longs débats, elle est finalement votée et devient le symbole de l’engagement dans la Fête. Pour veiller au respect de la charte et des traditions, on crée la Confrérie des Fous. Fort de cette autonomie réaffirmée, quelques représentants de la Fête sont reçus le dimanche par le Collège échevinal dans la grande salle de l’école Justin Bloom.

    De cette édition 1979, il faut encore retenir la composition de l’Hymne des Fous, l’apparition de la Marotte mais aussi celle du premier cœur (très prisé par les collectionneurs) avec la devise de la Confrérie : « Un vrai sage à toujours dans le cœurs un fou qui ne demande qu’à sortir ».

    Vous voulez être sûr de ne pas rater cette rétrospective ? Inscrivez vous à la newsletter https://lafetedesfous.be/private/newsletter.php?registration=1

  • Rétrospective des 50 ans - 1978 : La Fête des Fous en bande-dessinée

    Le 15/10/2023

    bannière

    1978 : LA FÊTE DES FOUS EN BANDE-DESSINÉE

    En cette année particulière qui précède la 50ème édition ?, nous vous proposons, chaque semaine, une rétrospective sur la Fête des Fous ❤️?, de ses prémices jusqu'à ses folles histoires de la dernière édition ?

    S’il y a bien un univers où l’imaginaire est roi, c’est bien celui de la BD. Pour l’occasion, les organisateurs choisissent le héros d’un célèbre magazine de bande-dessinée comme mascotte de cette édition 1978 :  Benjamin, dont le scénariste est un Sainte-walbourgeois. D’ailleurs, ce même scénariste va écrire pour la circonstance une mini histoire découpée en 10 images dissimulées dans les commerces du quartier. Le dimanche après-midi, plusieurs dessinateurs réalisent une grande fresque animée de leurs héros. Enfin, cette quatrième édition de la Fête n’est plus seulement organisée par les commerçants et les mouvements de jeunesses. 29 associations du quartier se joignent pour organiser la Fête. Désormais, la Fête des Fous sera de moins en moins une fête organisée « pour » le quartier. Elle devient vraiment la fête « du » quartier. On notera aussi le concours des enseignants des écoles, qui reçoivent tous un dossier d’animation pour transmettre aux enfants les éléments-clés et l’esprit de la Fête des Fous.

     

    Vous voulez être sûr de ne pas rater cette rétrospective ? Inscrivez vous à la newsletter https://lafetedesfous.be/private/newsletter.php?registration=1

  • Rétrospective des 50 ans - 1977 : La Fête des Fous au cirque

    Le 08/10/2023

    bannière

    1977 : LA FÊTE DES FOUS AU CIRQUE

    En cette année particulière qui précède la 50ème édition ?, nous vous proposons, chaque semaine, une rétrospective sur la Fête des Fous ❤️?, de ses prémices jusqu'à ses folles histoires de la dernière édition ?

    Cette fois, ça y est ! La Fête des Fous est enfin lancée et pour ça, changement de thème : Place au cirque ! Le cirque c’est l’endroit idéal pour laisser libre cours à la fantaisie, aux rêves, à l’imagination, bref à la folie. On décide donc de démarrer la Fête le jeudi soir avec un spectacle présenté par les guides où chaque groupe des mouvements de jeunesses tient un rôle. Mais le plus gros évènement de cette Fête des Fous 1977, c’est bien évidemment le concert de Pierre Rapsat qui connait un de ses premiers succès chez nous. La Fête saura en effet dénicher de (futurs) grands artistes. Et comme toujours, la marche aux flambeaux illumine le quartier.

     

    Vous voulez être sûr de ne pas rater cette rétrospective ? Inscrivez vous à la newsletter https://lafetedesfous.be/private/newsletter.php?registration=1

  • Rétrospective des 50 ans : 1976 - LA FÊTE DES FOUS AU MOYEN-ÂGE

    Le 02/10/2023

    bannière

    Afin de réaffirmer l’appellation Fête des Fous, les organisateurs décident d’accentuer le côté « Moyen Âge ». Le paquet est donc mis sur la décoration, en particulier sur les vitrines des commerçants. Mais pas que. En effet, les parents des mouvements de jeunesses ont l’idée de fabriquer des chaises à porteurs et d’en organiser une course. Et donc on voit affluer de nombreux déguisements de princesses, chevaliers, paysans, ou encore moines en lien avec le Moyen-Âge. Les festivités se clôturent comme les deux premières éditions par un bal sous chapiteau avec un record de 800 entrées.

    Vous voulez être sûr de ne pas rater cette rétrospective ? Inscrivez vous à la newsletter https://lafetedesfous.be/private/newsletter.php?registration=1